Configurer Apache et Rsyslog

août 17, 2013 · Posted in GNU/Linux · 4 Comments 

Le problème d’Apache aujourd’hui, c’est que ses logs « access » ne peuvent pas être redirigés nativement vers un autre logger.

Vous allez me dire : ok, mais quel intérêt ?

Et bien si comme moi vous avez un mis en place des outils de corrélation de logs, vous souhaitez sans doute analyser tous les logs de vos différents serveurs WWW.

Pour remédier au problème d’Apache, voici une méthode à moi qui fonctionne plutôt pas mal.

Pour pouvoir envoyer ces logs vers une autre machine, je vais utiliser un « logger » externe.

Création du logger :

vi /usr/local/sbin/apache_syslog

Copiez/coller ce bout de code :

1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
#!/usr/bin/perl
use Sys::Syslog qw (:DEFAULT setlogsock);
 
setlogsock('unix');
 
# creation du log socket
openlog('httpd', 'pid', 'local6');
 
# on log tout
while () {
syslog('info', $_);
}
 
# fermeture du log socket
closelog;

Enregistrez et fermez.

Pensez à faire

chmod +x /usr/local/sbin/apache_syslog

 

Redirection des logs « Error »

Par défaut, Apache log tout vers des fichiers. Les erreurs sont donc loggées vers error.log.

Ce qui nous intéresse ici, c’est de récupérer ces erreurs sur une machine distante.

Je vais donc remplacer, pour chaque virtualhost, la directive

ErrorLog ${APACHE_LOG_DIR}/error.log

par

ErrorLog |/usr/local/sbin/apache_syslog

 

Redirection des logs « Access »

Comme vous l’avez fait pour les logs Error, vous allez, pour chacun des virtualhost que vous hébergez, modifier la ligne

CustomLog ${APACHE_LOG_DIR}/access.log combined

par

CustomLog |/usr/local/sbin/apache_syslog combined

Une fois terminé, pensez à redémarrer Apache.

Désormais, vos logs access et error sont dans syslog.

Deux options s’offrent à vous : les laisser là, ou les envoyez sur une autre machine qui vous sert de corrélateur.

 

Rediriger ces logs vers une machine distante

C’est très simple :

Dans /etc/rsyslog.d/, créez un fichier qui se nomme

10-apache.conf

et ajoutez les lignes suivantes :

1
2
:programname,contains,"httpd" @ip_address_distante
& ~

Enregistrez, fermez et relancez rsyslog

service rsyslog restart

Désormais, tous vos logs d’Apache sont envoyés à la machine dont l’adresse ip est celle que vous avez renseignée.

Simple, rapide et efficace !

OpenOffice.org chez Apache : une gifle à la Document Foundation

juin 29, 2011 · Posted in GNU/Linux · Comment 

Extrait de l’article de « Le MagIT« 

Oracle a finalement choisi la fondation Apache pour encadrer le code d’OpenOffice.org.

Ecartant d’un revers de la main la Document Foundation et son fork LibreOffice qui du coup devront batailler ferme pour nouer un dialogue avec Apache.

Oracle a définitivement écarté une union entre LibreOffice et OpenOffice. La firme de Larry Ellison a officiellement confié le code d’OpenOffice.org à la néanmoins très sérieuse fondation Apache. La suite bureautique Open Source acquise avec Sun intègre ainsi l’incubateur à projets de l’organisation (http://wiki.apache.org/incubator/OpenOfficeProposal), rompant les liens qui unissent la suite bureautique avec la Document Foundation dont on aurait pu espérer qu’elle devienne le havre de paix idéal pour l’application, depuis la décision d’Oracle d’abandonner la commercialisation de la suite en avril dernier.

IBM sort enfin de sa réserve

Mais l’un des points les plus importants de cette annonce est la déclaration d’IBM, qui s’est empressé de publier un communiqué de presse pour annoncer son soutien au projet. A la création de The Document Foundation, nous nous étions étonnés de ne pas voir Big Blue prendre position, devant la naissance de LibreOffice. Et ce alors même qu’IBM utilise le socle OpenOffice.org pour développer sa propre suite Symphony. Ce silence est aujourd’hui rompu : “IBM fournira des ressources humaines pour collaborer avec la communauté Apache durant la période d’incubation du projet afin de faire évoluer le standard Open Document Format.” Sans toutefois préciser l’ampleur de cet apport de compétences. Cela pourrait cependant bien sous-entendre que la Document Foundation souffre encore aujourd’hui de sa jeunesse et manque de crédibilité aux yeux d’IBM…

Extrait de l’article de « Le MagIT«